Le futur de l’alimentation: où en est le Québec?

Source : cscience.ca

Reportage de Laurence Pinard et diffusé sur CL'hebdo - L'actualité Recherche & Innovation au Québec

Résumé

Du 2 au 4 octobre 2018 se tenait l’événement BÉNÉFIQ 2018. À cet effet, la journaliste Laurence Pinard a concocté un reportage, diffusé sur CL'hebdo, sur les aliments fonctionnels, les ingrédients du futur, et la place du Québec dans la commercialisation innovante des produits alimentaires.

Contenu

Neurophénol - polyphénol de petits fruits
Produit développé par un consortium constitué d'entreprises québécoises (Nutra Canada, Atrium Innovations, Université Laval, INAF, INRS-IAF et Fruit d'Or) et françaises (Activ'Inside, ISVV, Université de Bordeaux, Polyphénols Biotech, INRA et Nutri Neuro, SPF Diana, Oniris), et auquel a contribué Yves Desjardins, professeur au Centre de recherche en horticulture (INAF - Université Laval) et coordonnateur du groupe d'intérêt sur les produits végétaux. Le Neurophénol est actuellement commercialisé en Europe, aux États-Unis et en Asie.

Divergicine M35 - nouvelle bactériocine
Ismail Fliss, professeur titulaire de la Chaire de recherche industrielle CRSNG sur les activités métaboliques et la fonctionnalité des cultures lactiques bioprotectrices (METABIOLAC) de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l'Université Laval, a oeuvré au prototypage industriel compatible avec la chaine de production et installée chez Fumoir Grizzly. La nouvelle bactériocine est homologuée par Santé Canada et cette démarche a demandé 5 années.

Relativement à la performance du Québec sur la scène internationale en agroalimentaire, la journaliste a consulté Vincent Sabourin, professeur titulaire en stratégie des affaires à l'École des sciences de la gestion de l'Université du Québec à Montréal (ESG UQAM). Le professeur Sabourin indique que le Québec répond principalement aux tendances en provenance des États-Unis, comme la traçabilité alimentaire. Le Québec, avec un niveau technologique adéquat, démontre un retard considérable en comparaison de la France en termes de collaboration pour le développement et la commercialisation des produits innovants dans le domaine alimentaire. Il s'agit donc d'amener tous les acteurs de la chaîne à travailler ensemble.

La journaliste souligne ainsi toute la pertinence pour la tenue d'un événement comme BÉNÉFIQ, permettant aux acteurs de mailler l'industrie alimentaire à l'économie du savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top