Comment un fleuron devient un expert en gestion des innovations

Logistik Unicorp, la plus importante société de gestion de programmes d’uniformes du Canada a récemment fait la nouvelle (voir Uniformes - Logistik Unicorp se voit encore plus grande, La Presse+, édition du 1er novembre 2018) pour avoir commercialisé avec succès ses uniformes à l'international. Le modèle d'affaire de l'entreprise ainsi que l'exploration de nouvelles avenues technologiques lui ont permis de trouver de nouveaux partenaires investisseurs.

L'entreprise n'en est pas à sa première initiative pour lui permettre de conserver son avance en termes de commercialisation des innovations. À cet effet, Vestechpro, Centre de recherche et d'innovation en habillement rattaché au Cégep Marie-Victorin, a été appelé à collaborer avec l'entreprise afin de trouver de nouvelles applications dans le domaine de l'habillement (wearables, fibres, textiles).

Par ailleurs, ce type d'exercice collaboratif a déjà fait ses preuves. De plus en plus d'entreprises choisissent d'inclure un processus de gestion de l'innovation dans leur plan d'affaires leur permettant notamment de répondre aux enjeux liés à la main d'œuvre, d'identifier des partenaires de recherche, de faciliter l'accès au financement et accéder à de nouveaux marchés par la commercialisation de leurs innovations.

De nombreux leviers permettent aux entreprises d'accélérer leur croissance en misant sur l'innovation. Les Centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) du réseau Transtech réparti à travers le Québec offrent à cet effet d'accompagner les entreprises de toutes tailles souhaitant confirmer les résultats de leurs recherches et trouver de nouvelles applications en utilisant des outils à la fine pointe des technologies. Que ce soit pour trouver de nouvelles applications en matière d’énergies renouvelables avec Nergica ou encore en gestion des eaux usées avec le Centre des technologies de l'eau (CTE), les 59 CCTT, par leur approche Synchrone, offrent également les services d'experts formés dans de nouveaux domaines d’intervention tels que la propriété intellectuelle, les objets connectés, l’intelligence artificielle, la robotique, l’usine 4.0, le design thinking et l’espace infonuagique, etc.

Le réseau collaboratif Consortium Innovation souligne particulièrement cette approche novatrice puisque les entreprises consultées lors de nos activités ont indiqué chercher à simplifier leurs démarches lorsqu'il s'agit de planifier l'innovation, par de nouveaux produits et services. Qui plus est, l'acquisition de nouvelles connaissances en stratégies de commercialisation, du processus de gestion et de priorisation des innovations figure auprès des directions responsables de la commercialisation comme étant un facteur déterminant facilitant la mise en oeuvre et le succès des projets. Le transfert de connaissances par des ateliers permettant aux directions d'appliquer à des cas concrets les meilleures pratiques constitue une méthodologie éprouvée et appréciée.

Selon Vincent Sabourin, professeur titulaire de stratégie des affaires à l'École des sciences de la gestion de l'Université du Québec à Montréal (ESQ UQAM) et à la direction du Consortium Innovation, estime que de plus en plus d'entreprises et organisations cherchent à se doter d'une expertise à l'interne pour faciliter l'identification du potentiel commercial de leurs innovations, diminuer les coûts en recherche et développement et établir des indicateurs pour la mise en oeuvre des projets.

La diffusion de cas à succès dans les médias illustre bien comment la collaboration entreprise-économie du savoir pour la réalisation de projets en commercialisation des innovations constitue une voie d'accès à privilégier pour passer plus rapidement de l'idée aux marchés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top